SNMS

Les membres
fiche


Cyril Le Grix

PREMIER VICE-PRÉSIDENT

CALLAS, IL ETAIT UNE VOIX
De Jean-François Viot
Mise en scène : Cyril Le Grix
Avec : Irina Solano et Thibaut Corrion

Maria Callas a enflammé les plus grandes scènes du monde avec sa voix unique, imparfaite mais ô combien singulière. Elle confiait à l’envi : « Je ne suis pas une chanteuse qui joue mais une comédienne qui chante ». La perte précoce de sa voix et sa mort brutale achèvent l'élaboration d'un destin qui ne cesse de nous fasciner et l'inscrit dans la légende.

Mais qui était réellement la Divina ? La femme derrière le mythe ? C’est à cette « psychanalyse » que nous convie Jean-François Viot. Partir à la découverte de la femme pour mieux comprendre l’artiste. Comprendre ainsi pourquoi elle est rentrée dans l'imaginaire de chacun, démocratisant le chant classique.

Sa vie défile sous nos yeux dans ce quotidien commun à tout être humain, avec son lot de rêves et de difficultés, ses amours, ses angoisses... Sont convoquées sur le plateau les différentes personnes qui l’ont construite, Elvira de Hidalgo son mentor, les hommes de sa vie, Meneghini son mari et impressario, Onassis le mufle, Visconti et Pasolini dont elle est follement éprise mais avec lesquels il lui sera impossible de partager l’amour charnel. Ainsi se dessine sous nos yeux un parcours hors-normes façonné grâce à la discipline, l'exigence et l’obstination et qui a fait d’elle une icône des temps modernes.

La référence à la tragédie grecque présente dans la structure narrative de la pièce est pour moi une métaphore du drame humain, celui où l'on se brûle les ailes. La vie de Maria Callas permet de nourrir une réflexion sur la puissance de l'Art mais aussi ses dangers. A l’image de Faust quand il signe son pacte avec le diable pour connaître les secrets de l’univers,

Maria est prête à tous les sacrifices pour devenir la plus grande chanteuse lyrique du monde, jusqu’à la « damnation » puisqu’elle y laissera sa voix et sa vie.

En ce qui concerne la direction d’acteur, il ne s’agit pas dans ce projet de travailler sur une quelconque imitation de Maria Callas. Ce qui nous intéresse ici, c’est de rendre compte de l’essence de cette femme, de son engagement total. De faire revivre, le temps d’un spectacle, une artiste d’exception. C’est aussi la raison pour laquelle, seuls les extraits musicaux originaux seront utilisés, privilégiant la sélection d’un petit nombre qui entreront en résonnance avec le déroulement de la vie de Maria Callas et non d’un florilège qui obligerait à limiter la durée de chaque extrait à la portion congrue, au détriment de la dramaturgie.

Auditorium du Square Saint Lambert
Square Saint Lambert – 75015
du 26 août au 29 août
1 séance à 16h30 et une séance à 18h30
Cour de la Mairie du 1er arrondissement
4 Place du Louvre – 75001
du 2 au 6 septembre
1 séance à 17h et une séance à 19h
Remerciements :
Pierre Beffeyte, @theatredelaville, @mairiedeparis @francoisnouel