SNMS

Les membres
fiche


Sara Veyron

Sara Veyron a suivi des études scientifiques puis économiques, avec une expérience dans les relations publiques et les études de marchés au Théâtre de l'Est Parisien et dans l'entreprise Firminich à Genève tout en pratiquant le théâtre, la musique, la danse et s’impliquant depuis 1986 dans des projets associatifs (accompagnement d’un jeune autiste, pratique théâtrale avec de jeunes enfants entendants et malentendants). L’obtention d’un BAFA avec spécialité théâtre et Vidéo, puis d’une licence de théâtre et pédagogie avec une option psychologie lui permettent de développer une forme théâtrale participative, s’inspirant des recherches d’Augusto Boal.

Formée sur le plan artistique au travail vocal lyrique auprès d’Agnès Delume (compagnie du Cygne – conservatoire de Poitiers) et au conservatoire du Plessis Trévise. Elle entrevoit une autre approche de la voix avec Linda Wise sur les techniques du Roy Hart Theater, approche l’œuvre d’Aperghis avec le Théâtre musical Le Grain,

D’autres expériences vont lui ouvrir un champ corporel riche :  le Théâtre du geste avec Joël Liennel de l’International Visual Theater, le travail du mouvement avec Jean Luc Cotillard, la danse-théâtre avec Paco Decina, la danse-voltige avec Annie Bourdié, le Taï chi avec Ray Héliès et Maître Yang, le kun fu wushu et l’épée avec Wong tun ken, le kyudo ou le Nô avec Maître Naohiko Umewaka.

Mais l’interprétation qu’elle soit musicale avec Michèle Bernard ou théâtrale avec Adel Akim sur Les troyennes de Sénèque TQI Ivry et Eloi Recoing sur Ibsen au théâtre du Rond Point reste le moyen de s’emparer des textes classiques, mais aussi des textes contemporains. Avant de se consacrer à la mise en scène en 1997, elle a interprété au théâtre depuis 1986 dans plusieurs créations : Coup de cendres de Patrick Demaille mise en scène de Fabienne Grange, Deus ex machina court métrage 35mm réalisé par Raynald Pellier, De Auschwitz à Sarajevo mise en scène de Salvino,  Tableaux anthropométriques de Patrice Bigel, Lysistrata d’Aristophane, Othello de Shakespeare, L’opéra des Gueux de John Gay mise en scène de Véronique Warkentin, L’armistice au pont de grenelle d’E.Westphal ou Avant la retraite de Thomas Bernard.

Elle a également participé à des concerts poétiques au Festival d’Avignon, au Café de la Danse à Paris ou au Forum Léo Ferré à Ivry.
La chanson reprend dès 2012 une place importante dans son univers de création en interprétant les chansons du poète Georges de Cagliari. Elle donnera une vingtaine de concerts au Festival d’Avignon et son premier disque enregistré au printemps 2013 sortira en octobre prochain avec un concert exceptionnel le 5 octobre au Café de la danse à Paris. Une série d’une vingtaine de concert est programmée de octobre 2013 à mai 2014.

Après une expérience très enrichissante sur « Der Geizige »( L’avare) au Stadttheater de Giessen en Allemagne en 1997 auprès de Patrice Bigel, elle décide de pousser plus loin ses recherches et travaille sur le Théâtre de Kantor et sur la mémoire du mouvement entre la danse contemporaine et le théâtre. Elle se nourrira du travail d’Angelin Préljocaj et échangera avec sa choréologue.

Un diplôme de commerce obtenu en 1991 va lui permettre de créer et gérer une structure artistique de 1997 à aujourd’hui : Théâtre du Chaos ( une trentaine de créations de théâtre interactif, 260 000 spectateurs, 200 représentations annuelles, une quarantaine d’ateliers ). L’implication de la compagnie dans le domaine social entraînera de nombreux partenariats autour d’une nouvelle forme théâtrale dénommée Théâtre Interactif. Sara Veyron recevra en 2002 pour ce travail qu’elle mène au sein du Théâtre du Chaos la médaille d’argent de la Ligue de l’Enseignement du Val de Marne. Elle participera également à la formation de professionnels en plus des 32 artistes qu’elle dirige au sein du Théâtre du Chaos.

Après avoir mis en scène pour la première fois « Fin de terre » de Georges de Cagliari en 2004 avec Catherine de Seyne-Bazaine puis Yollande Folliot dans le rôle principal, la pièce est reprise pour plus de 150 représentations, dont 45 au Théâtre Clavel à Paris avec 70 journalistes à la générale de presse,  suivie en 2007, d’une tournée rurale de « Fin de terre » création contemporaine sur les incidences des changements climatiques, après plus de 120 représentations à Paris et en Avignon .  Sara Veyron organisera deux grands débats :  « L’homme et le climat » et « Les changements climatiques peuvent-ils remettre en cause nos civilisations »  avec des rencontres entre Georges de Cagliari auteur, Sylvestre Huet journaliste scientifique à Libération, Jean-Pierre Céron climatologue à Météo France et Edouard Bard professeur au collège de France.

La tragi-comédie « Speed dating » sera nominée parmi les 10 coups de cœurs du club de la presse du Festival d’Avignon 2009, reprise pour plus de 100 représentations parisiennes au Zèbre de Belleville puis au Petit Hébertot en 2010 et 2011.

Elle met en scène « Le clochard stellaire » pièce-poème de G. de Cagliari interprété par Pierre Margot, créée au Festival d’Avignon 2013 qui se jouera au Théâtre de La Manufacture des Abbesses à Paris du 3 janvier au 28 février 2015.

Elle travaille à la Co-mise en scène et la direction d'acteur sur la création de "Frenésire" de D. Jakubek au Théâtre du Galpon à Genève en juin 2014.

Elle fonde le Théâtre du Chaos Genève en juillet 2014