SNMS
Guy-Pierre Couleau - Président du SNMS

Aller plus loin ?

Depuis un an, nos activités se sont arrêtées, ou presque. Sur toutes les scènes, dans tous les théâtres, nous n’avons pas pu jouer. Impossible de pratiquer notre métier. Mais aujourd’hui, l’étau se desserre et nous recommençons à vivre, à pouvoir travailler. Sporadiquement d’abord, devant un tiers du public autorisé. Puis progressivement, devant des salles à moitié de leur capacité et ensuite, nous l’espérons, devant des salles pleines. Nous aurons le grand plaisir de retrouver le public. N’est-il pas, au fond, notre vrai partenaire ? Sans spectateurs, que ferions-nous et que deviendrait le théâtre ?
Mais durant tous ces mois, il aura bien fallu continuer de se nourrir et nous avons inventé des formes, des travaux, en utilisant les moyens informatiques par exemple, ou bien en allant jouer en milieu scolaire, à l’hôpital, en extérieur. Nos spectacles sont devenus des images pour l’écran de nos téléphones portables, des outils de rencontre avec ceux qui étaient empêchés de sortir de chez eux. Nos travaux sont venus peupler les réseaux sociaux ou les téléviseurs. Pourtant, que penser de cette période pour le spectacle vivant ? Quels enseignements tirer de ces mois de solitude, d’éloignement ? Saurons-nous faire profit de cette expérience ? Il est clair que le temps effacera les tourments et que nous retrouverons peu à peu l’envie et le désir de parler de notre propre voix, pour inventer et faire un théâtre qui vive et palpite. Un théâtre nécessaire. Nous aurons espoir en nos oeuvres et nous nous demanderons : « quel sera notre avenir ? » Parce que les problèmes sont devant nous, nous redouterons de devoir attendre, de renoncer à nos spectacles. Nous aurons foi en demain et nous espérerons que l’engorgement des productions nous permettra tout de même de diffuser nos spectacles. Nous resterons optimistes parce que notre nature profonde nous y pousse : nous sommes des constructeurs, des bâtisseurs et ce qui nous anime ressemble davantage à une foi qu’à un intérêt.
Nous accomplirons ce que nous nous sommes promis à nous-mêmes.
Tels sont les voeux que je formule face à ce qui nous attend. Je crois qu’il nous faudra quelques années pour reconstruire les liens qui nous unissent aux scènes et aux publics. Mais n’est-ce pas là ce qui constitue notre essence même ? N’est-ce pas là ce que nous avons appris à faire ? N’est-ce pas là ce qui fait de nous des artistes ? Nous sommes auteurs de nos spectacles et nous nous adressons au public. Nous révélons des oeuvres et nous en transmettons le sens, par la chair des mots et le contour des corps. Nous sculptons une vérité du monde, spectacle après spectacle et nous travaillons à le rendre meilleur. Parce que notre humanisme est ce qui fait de nous des êtres responsables et généreux, nous sommes des femmes et des hommes qui avons choisi de mettre en scène. Quelle belle utopie que de vouloir dépeindre ce qui nous entoure, ce qui nous habite et ce qui nous constitue.
Au moment de la relance et de la reprise, nous n’aurons qu’une seule envie, celle d’aller plus loin dans ce qui fait l’essence de l’art dramatique : le désir de raconter demain par le théâtre et la folle illusion que ce que nous faisons reste essentiel, puisque que notre seul matériau est l’âme humaine. Et nous userons nos esprits à faire grandir cette âme, même si vivre implique parfois de souffrir, afin que puisse croître l’espérance en un lendemain heureux pour nous tous.
Je nous souhaite un très bel été à toutes et tous.


Guy-Pierre Couleau, président du SNMS

Aller plus loin ?

Depuis un an, nos activités se sont arrêtées, ou presque. Sur toutes les scènes, dans tous les théâtres, nous n’avons pas pu jouer. Impossible de pratiquer notre métier. Mais aujourd’hui, l’étau se desserre et nous recommençons à vivre, à pouvoir travailler. Sporadiquement d’abord, devant un tiers du public autorisé. Puis progressivement, devant des salles à moitié de leur capacité et ensuite, nous l’espérons, devant des salles pleines. Nous aurons le grand plaisir de retrouver le public. N’est-il pas, au fond, notre vrai partenaire ? Sans spectateurs, que ferions-nous et que deviendrait le théâtre ?
Mais durant tous ces mois, il aura bien fallu continuer de se nourrir et nous avons inventé des formes, des travaux, en utilisant les moyens informatiques par exemple, ou bien en allant jouer en milieu scolaire, à l’hôpital, en extérieur. Nos spectacles sont devenus des images pour l’écran de nos téléphones portables, des outils de rencontre avec ceux qui étaient empêchés de sortir de chez eux. Nos travaux sont venus peupler les réseaux sociaux ou les téléviseurs. Pourtant, que penser de cette période pour le spectacle vivant ? Quels enseignements tirer de ces mois de solitude, d’éloignement ? Saurons-nous faire profit de cette expérience ? Il est clair que le temps effacera les tourments et que nous retrouverons peu à peu l’envie et le désir de parler de notre propre voix, pour inventer et faire un théâtre qui vive et palpite. Un théâtre nécessaire. Nous aurons espoir en nos oeuvres et nous nous demanderons : « quel sera notre avenir ? » Parce que les problèmes sont devant nous, nous redouterons de devoir attendre, de renoncer à nos spectacles. Nous aurons foi en demain et nous espérerons que l’engorgement des productions nous permettra tout de même de diffuser nos spectacles. Nous resterons optimistes parce que notre nature profonde nous y pousse : nous sommes des constructeurs, des bâtisseurs et ce qui nous anime ressemble davantage à une foi qu’à un intérêt.
Nous accomplirons ce que nous nous sommes promis à nous-mêmes.

... continuer la lecture de l'édito réduire

Actus du SNMS

actu du 05/05/2021 
Décès d'Oscar Castro
actu du 23/04/2021 
Article sur l'occupation de l'Odéon - Partenariat revue "Театр"
actu du 16/04/2021 
Formulaire Plan de Relance pour l'Emploi des Équipes Artistiques
actu du 26/03/2021 
Plan pour les auteurs : des premières mesures du ministère de la Culture encourageante
actu du 10/03/2021 
Soutien à la mobilisation
actu du 26/02/2021 
Tribune et appel au rassemblement du 4 mars 2021
actu du 12/02/2021 
Hommage à Jean-Claude Carrière
actu du 16/12/2020 
Référé Liberté-Spectacle Vivant
actu du 16/12/2020 
Communiqué commun des artistes-auteurs
actu du 04/12/2020 
Problème(s) avec l'URSSAF ? Signalez-le à la SACD !
actu - Jean-Jacques Durand 
Sauve toi la vie t'appelle de Antonin Verhamme
actu - Jean-Jacques Durand 
Pensez, je devine ! nuit des musées
actu - Massimiliano Verardi 
"La Redemption d'Aaron"
actu - Valérie Castel Jordy 
Au coeur des cendres
actu - Fabio Marra 
Ensemble de Fabio Marra au Théâtre du Centaure de Luxembourg
actu - Fabio Marra 
Un pas après l'autre de Fabio Marra
actu - Fabio Marra 
Ensemble de Fabio Marra
actu - Julien Daillère 
La Marge Heureuse