SNMS
Guy-Pierre Couleau - président du SNMS

L'étau se resserre sur notre droit de travailler

Nous le disions le mois dernier, l’étau se resserre sur le spectacle vivant et, en ce mois de novembre, les salles de spectacles sont à nouveau fermées, officiellement pour quatre semaines. Qu'en sera-t-il en décembre et en janvier, en février etc.… Si les mesures sanitaires exigent un confinement au plan national, nous sommes nombreux, pour ne pas dire unanimes, à déplorer la fermeture de nos outils de travail : et pourtant, aucun théâtre ne s'est transformé en cluster et aucun foyer de contagion n’a été déclaré dans une salle de spectacle depuis la rentrée de septembre. Nous avons été nombreux à plaider pour une exception à ce confinement et nous avons rencontré la Ministre de la Culture dans cette intention mais il en a été décidé autrement et il nous faut nous plier à ces fermetures de salles. Pourtant, n'est-ce pas la disparition quasi certaine de très nombreux projets et donc de très nombreuses compagnies ? Les pouvoirs publics ont installé des filets de sécurité, afin d’amortir au maximum ce deuxième confinement et ses répercussions économiques qui vont être dévastatrices. Malgré tout, le sort des auteurs n'est toujours pas totalement réglé. Certes il y a là aussi des mécanismes d'aides mis en place et des fonds de soutien existent. Mais les exceptions sont encore nombreuses et, pour prétendre à bénéficier de ses aides, les critères sont parfois trop restrictifs pour la plupart d'entre nous. Les metteurs en scène sont particulièrement exposés à ces difficultés et nous ne pouvons pas tous être soutenus, ce qui provoque des situations particulières extrêmement problématiques. Pour le dire clairement, la précarité gagne de plus en plus d'auteurs et parmi eux les metteurs en scène ne sont absolument pas épargnés. Donc, que faut-il faire ? Notre syndicat est présent sur le front de cette bataille pour nos droits, pour notre travail, pour nos ressources et nos moyens de vie. Nous nous entretenons régulièrement avec les tutelles et notamment la Direction Générale de la Création Artistique qui travaille et tente d'apporter des réponses au plus grand nombre. Nous continuerons ce dialogue pour le bien de nous tous. Très prochainement, nous devrions avoir des annonces sur la durée de ce confinement et ses conséquences pour nos métiers. Nous devrions savoir s’il nous est encore possible de poursuivre les répétitions dans les lieux de spectacles fermés mais surtout, nous devrions savoir quand et à quelle date ils vont ouvrir de nouveau et pouvoir accueillir nos spectacles et le public. Nous espérons.

Autre sujet : nous avons tenu notre colloque en Avignon le 29 octobre dernier, à l'invitation du Théâtre des Halles et de son directeur Alain Timár. Cette journée divisée en deux tables rondes a été particulièrement riche et les prises de parole des intervenants, ainsi que des spectateurs présents, étaient particulièrement fortes, instructives et constructives. Au milieu du cataclysme professionnel que nous connaissons tous, il était important de maintenir cette journée prévue depuis longtemps et de nous retrouver pour travailler, réfléchir à nos métiers, aux enjeux contemporains qui concernent la mise en scène et à ce que nous pourrons imaginer pour le futur. Car il s'agit bien de cela, il nous faut penser demain. Certes le présent nous apporte quotidiennement son lot d'angoisses et d'incertitudes. Nous pourrions nous concentrer uniquement sur la situation actuelle mais il est peut-être plus constructif et utile de regarder plus loin, au-delà de cette crise sur laquelle nous ne pouvons presque pas agir, et anticiper ce que pourra être ce fameux monde d'après. Très bientôt nous mettrons en ligne sur notre Grand Livre les propos qui ont été tenus lors de cette journée et vous pourrez accéder à la quasi intégralité des débats, si vous n'avez pas pu suivre cette journée sur notre Facebook live. Le rendez-vous est pris pour l'année prochaine et une autre journée de travail, cette fois encore accueillie au Théâtre des Halles en Avignon.

À très bientôt pour un rendez-vous en visioconférence que nous organiserons d'ici quelques jours. Le lien entre nous existe et il demeure vivant. 

Portez-vous bien et prenez soin de vous jusqu'à nos prochaines retrouvailles. Amitiés et fraternité pour vous toutes et tous.

L'étau se resserre sur notre droit de travailler

Nous le disions le mois dernier, l’étau se resserre sur le spectacle vivant et, en ce mois de novembre, les salles de spectacles sont à nouveau fermées, officiellement pour quatre semaines. Qu'en sera-t-il en décembre et en janvier, en février etc.… Si les mesures sanitaires exigent un confinement au plan national, nous sommes nombreux, pour ne pas dire unanimes, à déplorer la fermeture de nos outils de travail : et pourtant, aucun théâtre ne s'est transformé en cluster et aucun foyer de contagion n’a été déclaré dans une salle de spectacle depuis la rentrée de septembre. Nous avons été nombreux à plaider pour une exception à ce confinement et nous avons rencontré la Ministre de la Culture dans cette intention mais il en a été décidé autrement et il nous faut nous plier à ces fermetures de salles. Pourtant, n'est-ce pas la disparition quasi certaine de très nombreux projets et donc de très nombreuses compagnies ? Les pouvoirs publics ont installé des filets de sécurité, afin d’amortir au maximum ce deuxième confinement et ses répercussions économiques qui vont être dévastatrices. Malgré tout, le sort des auteurs n'est toujours pas totalement réglé. Certes il y a là aussi des mécanismes d'aides mis en place et des fonds de soutien existent. Mais les exceptions sont encore nombreuses et, pour prétendre à bénéficier de ses aides, les critères sont parfois trop restrictifs pour la plupart d'entre nous. Les metteurs en scène sont particulièrement exposés à ces difficultés et nous ne pouvons pas tous être soutenus, ce qui provoque des situations particulières extrêmement problématiques. Pour le dire clairement, la précarité gagne de plus en plus d'auteurs et parmi eux les metteurs en scène ne sont absolument pas épargnés. Donc, que faut-il faire ? Notre syndicat est présent sur le front de cette bataille pour nos droits, pour notre travail, pour nos ressources et nos moyens de vie. Nous nous entretenons régulièrement avec les tutelles et notamment la Direction Générale de la Création Artistique qui travaille et tente d'apporter des réponses au plus grand nombre. Nous continuerons ce dialogue pour le bien de nous tous. Très prochainement, nous devrions avoir des annonces sur la durée de ce confinement et ses conséquences pour nos métiers. Nous devrions savoir s’il nous est encore possible de poursuivre les répétitions dans les lieux de spectacles fermés mais surtout, nous devrions savoir quand et à quelle date ils vont ouvrir de nouveau et pouvoir accueillir nos spectacles et le public. Nous espérons.

Autre sujet : nous avons tenu notre colloque en Avignon le 29 octobre dernier, à l'invitation du Théâtre des Halles et de son directeur Alain Timár. Cette journée divisée en deux tables rondes a été particulièrement riche et les prises de parole des intervenants, ainsi que des spectateurs présents, étaient particulièrement fortes, instructives et constructives. Au milieu du cataclysme professionnel que nous connaissons tous, il était important de maintenir cette journée prévue depuis longtemps et de nous retrouver pour travailler, réfléchir à nos métiers, aux enjeux contemporains qui concernent la mise en scène et à ce que nous pourrons imaginer pour le futur. Car il s'agit bien de cela, il nous faut penser demain. Certes le présent nous apporte quotidiennement son lot d'angoisses et d'incertitudes. Nous pourrions nous concentrer uniquement sur la situation actuelle mais il est peut-être plus constructif et utile de regarder plus loin, au-delà de cette crise sur laquelle nous ne pouvons presque pas agir, et anticiper ce que pourra être ce fameux monde d'après. Très bientôt nous mettrons en ligne sur notre Grand Livre les propos qui ont été tenus lors de cette journée et vous pourrez accéder à la quasi intégralité des débats, si vous n'avez pas pu suivre cette journée sur notre Facebook live. Le rendez-vous est pris pour l'année prochaine et une autre journée de travail, cette fois encore accueillie au Théâtre des Halles en Avignon.

À très bientôt pour un rendez-vous en visioconférence que nous organiserons d'ici quelques jours. Le lien entre nous existe et il demeure vivant. 

Portez-vous bien et prenez soin de vous jusqu'à nos prochaines retrouvailles. Amitiés et fraternité pour vous toutes et tous.

... continuer la lecture de l'édito réduire

Actus du SNMS

actu du 04/12/2020 
Problème(s) avec l'URSSAF ? Signalez-le à la SACD !
actu du 25/11/2020 
La formation continue des auteurs en danger
actu du 20/11/2020 
URSSAF - Courrier aux Ministres
actu du 13/11/2020 
Hommage à Jean-Pierre Vincent
actu du 04/11/2020 
"Comment faire ?" - Quelques mots de Guy-Pierre Couleau
actu du 21/10/2020 
Colloque du SNMS à Avignon : "Les metteurs en scène dans la Cité"
actu du 16/10/2020 
Couvre-feu : la réponse du SNMS
actu du 28/08/2020 
Plan de soutien au spectacle vivant - Ministère de la Culture
actu du 28/08/2020 
Pétition : n'oubliez pas les autrices et les auteurs du spectacle vivant !
actu du 15/07/2020 
Tribune - Culture & Budget de relance européen
actu - Ricky Tribord 
MARIELLE EN VRAI
actu - Cyril Le Grix 
CALLAS, IL ETAIT UNE VOIX
actu - Pierre Florac 
Opéra - King Arthur- de Purcell (1691)
actu - Valérie Castel Jordy 
La traversée du Azhar
actu - Samuel Sené 
Avignon 2021
actu - Francisca Rosell 
Les 3 Mousquetaires
actu - Francisca Rosell 
Les Misérables 2.0
actu - Francisca Rosell 
Don Quichotte ou presque