SNMS

Le grand Livre
227 pages • Dernière publication le 02/11/2020

Dans le cadre de son Action culturelle,
la SACD soutient la création de cet ouvrage
      

HISTORIQUE & ARCHIVES / Les archives du SNMS (communiqués, comptes-rendus, photos...) / Page 178 • Publiée le 19/11/2019

2019 (novembre) éditorial du Président Guy-Pierre Couleau

La connaissance de soi-même sera la disposition d’esprit caractéristique de l’homme qui est maître de son art.
Zéami - La tradition secrète du Nô

Il est de certains mois qui commencent bien et qui finissent difficilement. Ainsi du mois d’octobre qui aura vu s’ouvrir une rentrée théâtrale foisonnante et enthousiasmante, puis qui s’achève dans la grisaille.

Ambiance morose chez nos amis Chorégraphes Associé.e.s, qui dans une lettre aux Institutions à lire ici, dénoncent le jeunisme ambiant dont ils se disent victimes. Extrait : « Tout à votre intérêt sans cesse renouvelé pour le jeunisme, l’émergence et autres nouveautés, vous oubliez un point non négligeable. Même les jeunes ne restent pas éternellement jeunes. Ils prennent de l’âge, ils mûrissent, ils peaufinent leurs expériences. » Comment ne pas adhérer à une telle lettre qui dit bien que le temps compte pour chaque artiste, non pas pour son dépérissement mais bien plutôt pour son accomplissement.

Autre motif de fâcherie : dans le cadre de la simplification fiscale engagée depuis l’année dernière, le gouvernement envisage de supprimer la taxe fiscale abondant au fonds de soutien du théâtre privé. Mais ce qui semble troublant, c’est la mesure de remplacement annoncée par le Ministère de la Culture, qui promet à l’ASTP une subvention de 8 millions d’euros en lieu et place des 6,5 millions de recettes qui viendraient à disparaître avec la suppression de la taxe. A l’heure des restrictions de budgets et des difficultés croissantes en Régions dans toutes les Drac, il paraît pour le moins étonnant que l’on puisse ainsi dégager une telle subvention pour les théâtres privés, qui du coup, deviendraient des théâtres « publics » et pratiquement tous parisiens ! Difficile de comprendre une telle logique !

Enfin, une pensée pour Jean-Michel Martial, artiste aux multiples facettes et talents, parti trop tôt rejoindre la constellation des gens de théâtre qui nous manqueront.

Bon travail à tous et à très bientôt.

 Guy-Pierre Couleau

(Texte pour la newsletter de novembre et le site du SNMS)



Mots clés :

DRAC Théâtre Public ASTP Théâtre Privé Chorégraphes associé.e.s

Envoyer un commentaire